carnets
L'aménagement
Les animaux en camping-car (1)

 


Emmener son animal de compagnie en voyage implique quelques contraintes administratives et sanitaires. Évitez de partir sans avoir consulté les réglementations en vigueurs pour chaque pays où vous devez vous rendre.

La sécurité
Pour l'animal : pensez que lors d'un coup de frein violent, il risque d'être projeté vers l'avant brutalement et se blesser.
Pour vous : il risque de devenir un projectile arrivant dans votre dos ou heurtant votre tête. Donc, par précaution, l'animal devra voyager au niveau du plancher, pas sur un meuble!
Il faut interdire formellement à votre chien (ou chat) de venir dans la cabine de pilotage,
où il ne manquerait pas de vous gêner dans vos manœuvres ou de se glisser sous les pédales. Soyez ferme, éduquez votre  animal pour qu'il comprenne que le poste de conduite lui est interdit quand vous y êtes.

La préparation du voyage
Deux mois avant le départ, il sera souhaitable de vérifier que les vaccins sont encore valides ;
si vous devez quitter le territoire national ou vous rendre dans des départements infestés par la rage, n'oubliez pas que la vaccination antirabique est obligatoire (première injection à faire au moins un mois avant le départ, ensuite un rappel annuel, sans laisser passer la date). 
En outre, le tatouage ou
micropuce est obligatoire (le tatouage devra être lisible : si les poils l'ont recouvert, un coup de rasoir sera nécessaire ; s'il s'est estompé, il vous faudra prendre contact avec votre vétérinaire afin de le rafraîchir).

Depuis le 1er octobre 2004, tout chien ou chat voyageant dans l'Union européenne avec son propriétaire ou à titre commercial devra être identifié, vacciné contre la rage et être en possession d'un passeport européen fourni et rempli par un vétérinaire. Jusqu'à maintenant, seul le transit des animaux à des fins commerciales faisait l'objet de contrôles vétérinaires harmonisés.
Le passeport animalier est un document vétérinaire qui atteste de la vaccination contre la rage de l'animal qui passe d'un pays à l'autre.  Ce passeport contient d'autres informations relatives au passé médical de l'animal et mentionne les autres vaccins qu'il aura faits.

Grâce à ce document unique, les animaux domestiques peuvent parcourir tous les États membres de l'Union européenne à l'exception du Royaume-Uni, de l'Irlande et de la Suède où des règles spécifiques resteront en vigueur pendant au moins cinq ans.

Le passeport pour animaux domestiques est de taille comparable aux passeports en vigueur (10 x 15 cm). Sur sa couverture bleue, les étoiles jaunes de l'emblème européen sont reproduites. Les langues utilisées sont l'anglais et la langue officielle de l'État membre où le passeport a été émis. Les mots "Union européenne" et le nom de l'État membre apparaissent sur la couverture tout comme le numéro de passeport. Ce numéro est composé du code de l'État membre suivi d'un numéro unique correspondant à la puce électronique ou au tatouage d'identification de l'animal.

Avant votre voyage, le ministère de l'Agriculture vous conseille de contacter un vétérinaire ou la direction départementale des services vétérinaires.

 

Textes de référence
règlement 998/2003/CE

Depuis la loi du 4 janvier 1999, tous les chiens âgés de plus de 4 mois doivent obligatoirement être tatoués. Le tatouage est obligatoire lors de la vente ou d'un don.

Site Internet de l'Union européenne :
Voyager en Europe : animaux de compagnie

Site Internet du ministère de l'Agriculture :
Santé et Protection des Animaux, Animaux de compagnie, Transport


Site Internet du ministère de l'Agriculture :
Les directions départementales des services vétérinaires en France



Date de création du site : février 2001
©2001-2011 Camping-Car Amateur
 



Autre(s) page(s)
en rapport avec
ce sujet

Animaux (2)

Animaux (3)

Les guides pratiques


Conseils

Certains pays appliquent une réglementation différente de celle de la France pour l'entrée d'animaux sur leur territoire ; avant de partir informez-vous auprès des offices de tourisme, consulats, ambassades, il est toujours désagréable d'être contraint à faire demi-tour en arrivant à une frontière, ou de laisser son compagnon dans un refuge ou un chenil.